Recherche

Les Pas Sages et Sans Destin

"Sans vos gestes, j'ignorerais tout du secret lumineux de votre âme." G. E. Lessing

Carnet de Voyages, un projet lumineux orchestré par ORPEA

Les Pas Sages et Sans Destin sont heureux d’avoir pu aider à la future Lecture du retour, de Catherine Ferrière Marzio, et à la venue de Dame Murmureuse, pour ce Beau Projet que nous vous laissons découvrir***

Si vous souhaitez vous y rendre, merci de prendre impérativement contact aux coordonnées suivantes : par mail : animation.saintry@orpea.net – par tél : 01 69 89 51 00

Voici le communiqué de presse d’ORPEA à ce sujet :

Présentation de « Carnet de Voyages » à la Résidence du Château de Champlâtreux

Le Vendredi 6 janvier 2017 à partir de 17h

Une invitation au voyage dans le temps grâce à l’explosion créative de nos résidents.

Nos établissements sont des lieux de vie, ouverts sur l’extérieur, favorisant le lien social, promouvant le bien-vieillir afin que les personnes âgées soient valorisées. Au sein de la Résidence le Château de Champlâtreux, se créent du lien et des activités sans cesse renouvelées avec les personnes âgées afin qu’elles restent actrices de leur vie. Nos équipes continuent ainsi de mener à bien des projets pour donner du plaisir aux résidents et contribuer à leur épanouissement en leur proposant des projets artistiques et culturels.

A cet effet, les équipes de la Résidence ont proposé une expérience artistique unique aux résidents : un voyage au fil des souvenirs et des mots, un pari artistique humain très réussi !

La Genèse du projet

Au mois d’Août dernier, la direction de l’établissement et l’équipe d’animation, menée par Maryline DESBOIS réfléchissent au thème du nouveau projet d’animation du second semestre 2016. Leur volonté est de le dessiner en lien avec les aventures photographiques des deux dernières années : « Seniors, oui et alors… ? » et en 2016 « Star d’un jour ». Chaque jour, leur sont confiés des anecdotes, des moments de vie et la transmission de cette richesse de souvenir leur apparaît de plus en plus comme une évidence.

Des rencontres, des échanges, un témoignage…

Les résidents sont les témoins de notre temps au-travers de leur vécu : moments historiques forts, aventures ordinaires ou extraordinaires, personnelles ou professionnelles, étayées d‘anecdotes. C’est à ce titre que Céline HUOT, écrivaine publique et comédienne de l’autoentreprise La Beauté des Gestes, qui connait bien les résidents pour les avoir rencontrés régulièrement afin de mettre en mots leurs souvenirs et leurs pensées, leur propose de les accompagner dans la rédaction de leur histoire à partir des éléments confiés individuellement ou en groupe au sein de moments de partage, d’expression et de détente pour les résidents.

Des partenariats

Ce travail d’écriture est accompagné de séances d’expression scéniques : « Les lectures parfumées menées de façon régulière, toutes les deux semaines, par Hélène MILAN, scénothérapeute, comédienne et par Francesco Maria BETTI, Maître Parfumeur, performeur. A partir de textes issus de la littérature lus à haute voix, les résidents expriment leurs émotions, font émerger leurs souvenirs, leur imaginaire dans un voyage sensoriel en lien avec l’association « Marges en page » en partenariat avec « Muses et Peaux ».

Une soirée festive exceptionnelle

Vendredi 6 janvier, afin de sublimer ces moments passés ensemble, les résidents et les équipes vous offriront une après-midi et une soirée uniques à l’occasion de laquelle ils dédicaceront ce livre collectif avec l’équipe du Château, fruit de ce long travail et surtout d’une aventure humaine extraordinaire.

Au programme :

  • 17 h : Lecture publique d’un texte tout en sensibilité de l’auteur Catherine FERRIERE MARZIO, retraçant le chemin parcouru par une femme retrouvant les terres de son enfance. Ce texte, intitulé « Le retour », sera lu par Céline HUOT et l’association Les Pas Sages et Sans Destin. C’est une lettre à un homme qui « d’un murmure savait être à l’écoute, et il y a des écoutes qui savent se nourrir du présent » comme l’indique la comédienne. Elle prêtera également corps et souffle à un personnage en déambulation Lady Stanhope. Murmureuse, qui glissera à l’oreille des spectateurs des poésies choisies par les résidents eux-mêmes.
  • 18 h : Présentation des vœux par Madame VAN DER LINDEN, Directrice du Château de Champlâtreux et Monsieur ANDRIOT, Directeur Régional ORPEA Ile-de-France Sud ; Présentation et dédicace de « Carnet de voyages » par l’animatrice et les résidents.
  • 18h30 : Un grand concert d’EMIL & UN VISAGE ( poéziques des mille et un rivages ) orchestré par Laurent SCHUH, directeur artistique de la Compagnie Coopérative de créations et de productions « Les Arts et Mouvants » (co-dirigée par Nathalie SAIDI), metteur en scène et barde Rrom Antique des mille et un rivages, accompagné du pianiste américain Mark W. SUITS, du guitariste russe Yacha BRUI, du percussionniste macédonien Aleksandar PETROV, de la tromboniste et chanteuse Marie

MARAIS, du violoniste américain Paul SUSEN, du clown anglais Alan FAIRBAIRN et du performeur parfumeur italien Francesco Maria BETTI.

  • Clôture aux tonalités et parfums acidulés pour célébrer cette pulsion de vie à la Résidence le Château de Champlâtreux.

Cette invitation au voyage sera l’occasion de moments émouvants de partage autour des différentes thématiques abordées tout au long de ces mois : des lieux oubliés, le temps qui passe, des voyages parfois rocambolesques, une traversée dans l’espace et dans le temps, des personnes et des rencontres exceptionnelles…

Les résidents eux-mêmes ont confié aux intervenants que ce projet leur semblait nécessaire, émouvant et les interventions magnifiques.

Alors, les accompagnerez-vous dans leur voyage ?

Nous vous attendons nombreux.

 

Pourquoi Vecteur HUGO 2017, Histoire d’un coup au cœur, Par Céline (Huot) Stanhope, Le 20 novembre 2016

En écrivant ce papier, j’ai cherché à trouver l’origine, le point de départ qui m’a menée jusqu’à cette aventure exceptionnelle, participer à la Préface d’une œuvre magistrale, d’un poète de génie Victor Hugo.

983834_10205031362640922_8543776211060928789_nNous sommes un 21 décembre, en 2014, solstice d’hiver, je me souviens du trajet de RER, du gris descendu sur les rues de Paris, du spectre marcheur infatigable Nicolas Edme Restif de La Bretonne, auteur du plus vieux graffiti* de Paris, qui nous guida Places des Vosges.

Une très belle place, demeure avant Exil de celui qui traça les premières lettres de l’immense Tribune William Shakespeare.  Le lieu respire mais les habitants s’y terrent dans des existences semblant très éloignées du commun de nos humanités.

Gavroche,

Je me souviens des chaises alignées, serrées les unes contre les autres, froides et engourdies, elles attendaient, impatientes elles-aussi ; elles vont être habitées, elles vont tendre vers l’orateur.

Certes, nous avons eu froid, pourtant nous n’avons esquissé nul mouvement pour partir, nous étions captés par la voix, par la présence, par la trace de l’absence présence de Victor Hugo.

« Tu ne deviendras jamais le personnage, tu peux seulement le représenter. » scandait Jouvet.

Et pourtant,

Pris par les mots, nous étions comme touchés par la foudre, la force de Représentation et de Transmission du tribun Laurent Schuh. Portant le verbe Haut.

« Il s’agit de mettre ses pieds dans les traces d’un pas d’un autre. C’est ce qui ineffable, bouleversant. (…). Nous parlons les mots qui ont été parlés par lui-même. Nous reproduisons son souffle. Nous reproduisons sa ponctuation, son mouvement de phrase, son corps (…). » Antoine Vitez

Contemplation

Demain ne peut attendre

Magie

Tout y était

Demain, le jour qui suit, l’avenir, pas le futur

Et c’était bien une prière, une invocation, une injonction de l’Ego Hugo, un cri vers Nous

Pouvoir, le possible, la capacité

Attendre : tendre, être attentif

Attention à ne pas

Attentionné vers

Demain ne peut attendre !

Manifeste poétique et politique extrait de William Shakespeare de Victor Hugo, éditions unicité.

« Les paroles sans les pensées ne vont jamais au ciel. », Shakespeare, Hamlet, Acte III

Nécessité donc de réentendre, de relire, de transmettre. Revenue chez moi, je me suis précipitée pour retrouver ce texte, je voulais transmettre je voulais qu’Eux aussi lisent, entendent ces phrases majeures, les pensent :

L’avenir presse. Demain ne peut pas attendre. L’humanité n’a pas une minute à perdre.

– L’Art est une immense ouverture, béante à tout le possible.

– « Maintenant, debout tous, à l’œuvre, au travail, à la fatigue, au devoir, intelligences ! il s’agit de construire. Ici trois questions : Construire quoi ? Construire où ? Construire comment ? Nous répondons : Construire le peuple. (…) Travailler au peuple ; ceci est la grande urgence. »

– Ecartons tout ce qui peut déconcerter les audaces et casser les ailes ; l’art est un courage »

– L’étendue du possible est en quelque sorte sous vos yeux.

– C’est par le réel qu’on vit ; c’est par l’idéal qu’on existe

– Penser est une générosité

– L’art est un courage

– …

Elles sont de celles qui vous frappent tant la nécessité aujourd’hui plus que jamais à les entendre.

Puis, j’ai cherché à comprendre la démarche des Arts et Mouvants, de Laurent Shcuh, de Litana Soledad… Compagnie des mondes allant vers. Présidente des Pas Sages et Sans Destin, nous ne pouvions qu’être attentifs l’un à l’autre.

J’ai compris le souci qu’ils avaient des grandes problématiques actuelles, celles qui mènent à la création artistique, philosophique. Deleuze, dans son Abécédaire, nous rappellent ce qu’est un concept : une chose qui n’est pas autre chose qu’elle est, créée par le philosophe, elle répond à un problème.

VH17 est un concept, c’est une création, par l’âme d’Hugo, vers ce quoi l’avenir ne peut plus tendre. Le schéma narratif est à compléter dans l’Histoire que nous écrivons à coups, de vie(s), de guerres, de figurations, d’oublis, de violence et de drame.  A 19 ans, une pensée m’était venue : L’histoire n’est toute entière qu’une infinie larme dans l’œil d’une éternelle…

J’ai commencé mon texte introductif, en indiquant qu’il y avait urgence grandissante à réveiller les morts. Ils ont entendu puis qu’ils ont été 500 à parrainer la candidature de Victor Hugo. Ils se révéleront le mardi 22 novembre, au sein de la maison d’édition Unicité qui s’est faite Vecteur elle aussi.

Nous sommes une Humanité lasse, douloureuse, fiévreuse, en reste. Nous sommes fatigués, ghettoïsés, mais luttant, debout, à terre, oubliés, ignorants, érudits. Une société des lumières en échec, avortée… Les grands idéaux n’ont servi que des pouvoirs dominants et aliénants.

Élément perturbateur : élections présidentielles

Adjuvant : Victor Hugo et … à nous d’incarner

Opposant : les menteurs, ceux prêts à jouer de toutes nos frustrations

Evénements à venir : chaque jour agir, Aimer c’est agir

Ce que j’attends de Victor Hugo et de tous politiques qui voudront bien le suivre dans cette voix :

Des incarnations de pouvoirs et non des représentants du marché. J’attends de la carrure, de l’intelligence, de l’’empathie, de la révolte.

J’attends que ce qui est prévue soit annoncé (valeur honnêteté) —-à pas de lois Macron sortant du chapeau

J’attends de la dignité, (valeur légitimité) —-à pas d’homme condamné par la justice des hommes dans notre futur gouvernement (ça va faire de la place ?)

J’attends un peu de tenue que diable (valeur : politesse) ————-à je ne veux pas de confidence sur l’oreiller, de vulgarité

J’attends de la virtuosité poétique, que le signifiant et le signifié s’harmonisent de leur symbole vêtu (Donald : soyons sérieux) (valeur : la beauté)

J’attends de savoir ce que va devenir cet argent public fruit de nos impôts, de nos taxes TVA, de nos charges sociales, —————-à ingérence, guerre, puis terrorisme

Aujourd’hui, je poursuis ces lignes dans un café fuyant un autre où un serveur souhaitait désespérément abattre un pigeon maladif cherchant chaleur auprès de citadins hélas terrifiés et appelant à l’haraut. Prêt à le saisir, je me suis levée d’un coup pour sauver l’envol de ce pauvre être. Il a volé haut et j’ai fui mes semblables.

« Nous aurions une âme et le monde n’en aurait pas ! L’homme serait un œil ouvert au milieu de l’univers aveugle ! Un œil ouvert ! Et pour voir quoi ? Le néant ? » Victor Hugo « Choses vues »

 Qui serons-nous demain, à l’avenir ? Quelle humanité sauverons-nous ?

http://www.unjourdeplusaparis.com/paris-insolite/premier-graffiti-paris-place-des-vosges

Pour la soirée du 22 novembre, 19H30, toutes les informations et invitations à retirer ici :

https://vecteurhugo2017.wordpress.com/2016/11/15/mardi-22-novembre-a-19h30-a-paris-22-vla-demain/

VH candidat.gif

Vendredi 24 juin à 19h30 : HAMLET : AUTO-PSY D’UN FANTÔME

Vendredi 24 juin à 19h30 : HAMLET : AUTO-PSY D’UN FANTÔME

Partage public d’une étape de travail sous forme de performance d’environ 1H15 rue de la Santé dans un lieu tenu secret qui vous sera révélé au 06 20 38 54 72 ou au 06 60 88 53 05 ( Entrée libre sur réservation obligatoire ! )

Une expérience théâtrale et scientifique présentée dans le cadre de L’Académie A.D.N d’Art Dramatique Nomade et des Rendez-Fous de La Santé sous la direction de Laurent Schuh avec Céline Huot, Elé Madell,Hélène Milan, Nathalie Vidaillac et Mark W.Suits aux instruments

S’inspirant de la matière d’Hamlet et explorant ses archétypes, une performance sous forme de conférence psychanalyticopoétique qui révèle les dessous et les signifiants de l’œuvre de Shakespeare. Un voyage au cœur du fantôme dans son ADN comme autant de folie, de mort, de renaissance, de trahison, de pourriture, de poison, de non dits, de luxure, de double, de lieu et de non lieu, de dedans et de dehors, de visible et d’invisible, de conscient et d’inconscient … comme il en existe dans toutes les familles, berceau de tous les conflits et d’exacerbation de pulsions contradictoires. Portrait de famille atemporel ?

En partenariat avec Culture Hôpital
Visuel : Litana Soledad
www.lesartsetmouvants.com/actualites

La Nuit des débats : Nous y serons et vous?

« LE POUVOIR D’INVENTER »
parce que « l’utopie est la vérité de demain » Victor Hugo

12593850_10201770276016359_7523906845791255185_o

Parce que la conversation est un bien commun, et parce que le débat constitue l’essence même de la démocratie, La Mairie de Paris et Les Arts et Mouvants vous proposent :

Le Pouvoir de nommer le monde pour le faire exister,
Se l’approprier dans des desseins tangibles,
Le (ré)inventer ensemble comme une matrice des possibles
car l’union est une grande force qui nous permettra d’avancer mieux
et plus vite si nous sommes nombreux
A nous tenir debout pour un avenir commun basé sur l’exemplarité, la mise en partage, la solidarité

Les Arts et Mouvants vous invitent le samedi 2 avril de 21H à minuit à l’Acoustik Club de l’entrepôt Villette paris 19e dans le cadre de cette fenêtre ouverte sur le possible de La nuit des débats organisée par la Mairie de Paris et Et de HU ! GO ! FOR EVER ! https://vecteurhugo2017.wordpress.com/les-4-volets/hu-go-for-ever/ Des cabarets citoyens éclectiques pour renforcer le débat public, agiter les talents et œuvrer ensemble à une réelle démocratie, 3e volet du programme VECTEUR HUGO 2017 https://vecteurhugo2017.wordpress.com/les-4-volets/hu-go-for-ever/ lancé le 26 février dernier à Paris

Entrée libre sur réservation : je m’inscris ICI : https://www.kawaa.co/fr/rencontre/839/le-pouvoir-dinventer-parce-que-lutopie-est-la-verite-de-demain-victor-hugo

Un état des lieux de notre société actuelle, de la dichotomie entre les paroles et les actes, échanges s’appuyant sur les combats menés par Victor Hugo qui s’inscrivent encore dans notre brûlante actualité (Culture, Justice, Fracture et misère sociales, laïcité, esclavagisme, Exil, Education, Ethique politique, liberté de la presse, Europe, Poétique du monde …) visant à insuffler à la jeunesse comme à l’ensemble des citoyens le désir (comme le devoir) de réinvestir la parole publique dans une pensée en mouvement et d’inventer ensemble les solutions pour ce monde que nous souhaitons tous meilleur !

Ouverts au plus grand nombre dans un rapport intergénérationnel, ce rendez-vous mêlant savoirs et imaginaires se déroule sous forme de « cabaret contemporain » intitulé HU ! GO ! For Ever, 3e volet du programme VECTEUR HUGO 2017 alternant échanges et débats animés en présence de personnalités politiques, médiatiques, culturelles, artistiques et associatives et interventions artistiques pluriformes dans un rapport vivant à la créativité pour générer un espace chaleureux et festif.

Infos : 06 20 38 54 72 / 06 60 88 53 05
www.lesartsetmouvants.com/actualites
Event FB : https://www.facebook.com/events/1562949380685451/
Soutenez VECTEUR HUGO 2017 en signant l’Appel du 26 ici :https://www.change.org/p/tous-les-candidats-démocrates-à-la-présidentielle-2017-l-appel-du-26-février-de-victor-hugo-aimer-c-est-agir?recruiter=478374750&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink!

Samedi 2 avril à 20h45, La Ville de Paris & Les Arts et Mouvants vous invitent à éclairer LA NUIT DES DEBATS en prenant LE POUVOIR D’INVENTER en compagnie de (Par ordre alphabétique) :

Régine Abadia / Réalisatrice
Jean-Marc Adolphe / Ancien directeur de la revue Mouvement
Laurence Azoux-Bacri / Avocat et médiateur pour les Droits de l’Homme
Djemila Boulasha / Présidente de Europ’A Nous
Sonia Bressler / Philosophe et correspondante pour la revue L’Impératif
Philippe Cogney / Directeur de la Scène Nationale de Dieppe (Sous réserve)
Damien Combier / Ambassadeur de la République Autonome et Volontaire des Champions
Samuel Chalom / Journaliste
Jean-Paul Delevoye / Ancien ministre, médiateur de la République, président de l’Association des maires de France et président du Conseil économique, social et environnemental (CESE). (Sous réserve)
Jean Digne / Conseiller off shore des Utopies Invisibles et pilote des Correspondances du Monde
Emil & Un Visage / Poézicien Rrom Antique
Françoise Gomez / Inspectrice de l’Académie de Paris chargée du Théâtre
Victor Hugo / Ecrivain, poète, homme politique, exilé et candidat à la Présidence de la République en 2017
Céline Huot / Artiste, philosophe et animatrice du Collectif Les Pas Sages Et Sans Destin
Sonia Jossifort / Programmatrice en audiovisuel et membre du collectif H-F pour l’égalité dans les arts et la culture
Isabelle Kittel / Habitante habitée ( En duplex de la Rue du Maroc )
Bob Kohn / Vidéaste plasticien
Constantin Leu / Sûr humain sur pieds
Rênas Noyz / Poète et chanteur kurde de Syrie
Sebastian Poppa / Directeur de la revue Infinitezimal ( en duplex de Bucarest )
Robin Renucci / Directeur des Tréteaux de France ( sous réserve )
Stanislas Roquette / Comédien et Metteur en scène
Jean-Louis Sanchez / Politologue, auteur, fondateur et délégué général de l’O.D.A.S Observatoire national De l’Action Sociale décentralisée (Sous réserve)
Laurent Schuh / Directeur du collectif associatif Les Arts et Mouvants
Litana Soledad / Co-directrice du collectif associatif Les Arts et Mouvants
Céline Stanhope / Murmureuse
Roger Tropéano / Président d’honneur des Rencontres européennes.
Zsuzsanna Varkonyi / Chanteuse de l’Est à l’ouest
Mark W. Suits : Pianiste réfugié américain
Sabrina Weldman / Directrice de ZOA Zone d’Occupation Artistique

Un débat déconcertant en concert débattu organisé dans le cadre du programme Vecteur Hugo 2017 : https://vecteurhugo2017.wordpress.com/les-4-volets/

Infos FB : https://www.facebook.com/events/1562949380685451/
Infos directes : 06 20 38 54 72
Infos site : www.lesartsetmouvants.com/actualites
ENTREZ LIBRE pour mieux vous en sortir à L’Acoustik Club de L’Entrepôt-Villette 216 Avenue Jean Jaurès Paris 19° / A la sortie du Métro Porte de Pantin / Face à la Cité de la Musique.

J’aime : J’agis… ou comment devenir Vecteur ?

VH candidat.gif

Nous avons démarré cette aventure à 2 puis 3 puis 5 mais toutes les forces vives sont les bienvenues car la mission est ambitieuse et le temps compté !

Vous avez été piqué par le #VH17 et souhaitez le porter haut et fort ; toutes les bonnes volontés sont les bienvenues ; toutes vos idées, compétences, moyens peuvent être mis à disposition pour poursuivre cette belle aventure ensemble !

J’AIME ! J’AGIS : Comment ?

Je suis Vecteur : je signe et je partage

Il s’agit là de signer l’appel en cliquant sur le lien et le partager sur vos réseaux

Je suis Vecteur : je participe

Il suffit de nous appeler, de nous envoyer un mail ou de remplir le formulaire en nous indiquant vos coordonnées et la manière dont vous souhaitez vous impliquer : apporter du temps, mettre vos compétences à disposition, aider à la réflexion, proposer vos…

View original post 91 mots de plus

Les Pas Sages et ont entendu l’appel, et Vous?

JE RETROUVE L’APPEL ICI :

« J’appelle »… à voter VECTEUR HUGO 2017 !

AIMER C’EST AGIR !A4_Vecteur_Visuel générique

https://vecteurhugo2017.wordpress.com/

Suite à la Lecture du texte « Le retour » De Catherine Ferrière Marzio

Suite à la Lecture du texte « Le retour »

De Catherine Ferrière Marzio,  Mise en voix : Céline Huot

Dans le cadre Rendez-vous d’Impromptus PerformatIFs et ParticipatI Le courant alternatIF du Festival d’AvignonIF : NI IN – NI OFF Du 26 au 31 juillet 2015 à la Fabrique des Imaginaires de Saint­Géniès de Comola

PRODUCTION http://www.lesartsetmouvants.com/actualites/

Les Arts et Mouvants, à l’endroit des mondes allant vers en co-réalisation avec  la Fabrique des Imaginaires

Quelques retours en image avant la vidéo de la Lecture très prochainement.

Photographie : Charlotte Collin, Studio Collin (http://www.studiocollin.com/ )

Pour retrouver le texte : http://remue.net/spip.php?article7515

Un mot de l’auteur

Le retour, le Retour. Quand j’ai écris ce texte j’étais retournée là où j’ai grandi : mon père était mort.

Je voulais lui écrire une lettre, le Retour est cette lettre.

C’est pour cela que j’ai voulu que ma fille aînée vous lise ce texte à voix haute et à haute voix, car ce texte est adressé à un mort : Père ! Viens que je te porte !

A un mort qui écoutera ainsi comme il fut vivant.

C’est pour cela que seule ma fille peut en assurer la transmission.

Merci à Laurent Schuh d’avoir donné suite à ma proposition,

Merci à Céline.

Catherine Ferrière Marzio

Un mot de la comédienne

Il y a des Silences plus grands que la plus haute clameur, il y a des Ecoutes qui ne se nourrissent que du présent. Il y a des attentes d’une infinie peine. Il y a des chaleurs humaines qui guérissent de toutes les froideurs des paires.

De ses silences, j’appris :

La clameur des garrigues

La détresse attentive des animaux perdus

Le souvenir des morts

La voix des vivants

Le bruit sourd d’une boule de pétanque retrouvant le sol du Sud

La douleur de ce qui ne peut que se taire

….

De ses écoutes, je sus :

L’humilité de l’invisible

De son attente,… je ne pus que suspendre de rares mots, souvenirs, d’un Pays qui l’a emmené avec lui vers cette autre Rive. Papy avait ces dons du silence et de l’écoute.

 

D’une parole rare il transmettait au-delà de lui. Je pourrais conter mes souvenirs : la lambada dans la voiture, les parties de belotte dans le soir d’été, l’odeur du pastis, la bergerie de nos garrigues, l’amour des bêtes transmis, les tristesses nocturnes, l’écoute de mes pleurs, la protection, l’amusement encore et encore, la pétanque, ma première ballade en vélo …. Mais c’est par les ballades de ma mère que de sa présence j’espère vous livrer l’incroyable beauté d’un homme qui savait d’un murmure être l’écoute.

Céline Huot

 

festival

Le 12/12 CHANGEZ DE PLANETE !

Le samedi 12/12 avant les 12 coups de Minuit :

Décollez à 17h30 pour un voyage au coeur des NOUVELLES ET TOILES DU LITT’ORAL

Un cabaret en 3 cycles et un interlune de 17h30 à Minuit pour décrocher la Lune en compagnie 40 artistes solaires et perdre la boule avec THE BOWLING TEAM pour un concert de clôture exceptionnel de retour sur Terre …!

NETLO Lune 12 décembre

Au menu des NOUVELLES ET TOILES DU LITT’ORAL une programmation de Lune à L’autre
17h30
Vernissage de l’exposition des œuvres picturales de Isabel Pividal, Xtin Peinture, Luc Billières et Marcel Aurange
Mise en action de l’installation plastique et audiovisuelle interactive de Marie Lienhard & Valentino Biagio

18h
6 brèves performances littéraires inédites dansées, mises en voix, images et musiques par Virginie Laurence Carrillo, Rudy Ehrhart, Benjamin Parienti, Maria Donzella Gaubert, Orélien Péréol, Marianne, Jean-Noël Xtin Alexandra, Céline Huot et Hélène Milan

19h15
7 projections de films courts extraits des œuvres pionnières de Georges Méliès, Roland Quelven Antica Napolecitta et Lyonel Kouro

20h30
5 pièces détachées du Théâtre Décalé de Alan Fairbairn
4 petits tours de chants avec Nunny Nu, Caroline Tudyka et la danseuse Heidelinde Eckel, Andrea Bucko et Nirina Lune
4 interventions impromptues des psychalunistes Sabine Lehoux, Rodrigo Ramis, Mark Suits, Bénez Vole

23h
Grand concert de clôture avec The Bowling Team de Troy Henriksen, Lucas Fox et Steven Forward
Un voyage orchestré par Laurent Schuh en compagnie de Litana Soledad, Olivier Marinos et Patrice Laurent sur le fil rouge d’Emil & Un Visage et les lumières de Philippe Chauvin
L’Acoustik Club de L’Entrepôt Villette
216 avenue Jean Jaurès Paris 19° / A 30 mètres du métro Porte de Pantin / Cité de la Musique

PAF : 9 € : entrée cabaret seule / 12 € (avec une consommation offerte)
25€ Formule de la Lune :  plat et cocktail spécifiques concoctés par l’Equipe de l’Entrepôt accès cabaret compris

Réservations conseillée au 06 20 38 54 72 ou communication@lesartsetmouvants.com

Toutes nos infos sur actualités

Pour nous contacter :

Les Arts et Mouvants, à l’endroit des mondes allant vers
Compagnie coopérative de créations et de productions

Laurent Schuh +33 6 60 88 53 05contact@lesartsetmouvants.com
Nathalie Saïdi +33 6 20 38 54 72prod@lesartsetmouvants.com

www.lesartsetmouvants.com

 

Billet d’Avignon 2 De Tribune à Cioran en passant par un Flamenco fougueux

Billet d’Avignon 2

De Tribune à Cioran en passant par un Flamenco fougueux

Je vis Avignon comme une déambulation. Dans mon espace ainsi reconstruit et loin de la machinerie des commerces et promoteurs théâtraux.

Loin des parades nauséabondes des politicien (nes) en jupons bouffonnant  et sans noblesse de la dérision.

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7763

J’espère toujours la beauté des rencontres, prévues et imprévues.

Le temps se distend, se resserre quand d’un souvenir nous faisons une journée.

Ainsi, ma Journée pourrait se raconter ainsi,

À 11h, au détour de la rue du roi René, le théâtre des Halles ouvre Chapiteau à Tribune William Shakespeare, portée avec Force et bienveillance par Laurent Schuh , et emportée intuitivement en violoncelle par Marc Lauras.

tribune1

http://www.avignonleoff.com/programme/2015/par-titre/t/tribun-e-william-shakespeare-15675/

Cette tribune nous intime que « L’avenir presse. Demain ne peut pas attendre. L’humanité n’a pas une minute à perdre. » pour entendre et porter haut les mots d’Hugo. Oui « c’est au théâtre que se forme l’âme publique ».

Il est des textes fondateurs, des textes qui réveillent. Il est des Hommes pour les porter et les écouter.

Ici nous est rappelé que Donner à entendre un texte, c’est d’abord l’écouter intimement au point que le partage devient nécessaire afin que chaque mot résonnera comme une évidence. N’est-ce pas la seule manière de transmettre.

Aussi, si vous êtes en Avignon, et en quête de Sens, ici, il vous faudra commencer la journée par Tribune et vous laisser porter par cette Chair(e) donnée à ce texte.  Où vous emmènera-t-elle ? Guide, lanterne, pulsion à aller vers.

Si vous ne pouvez y assister, il vous faudra alors partir en quête, scruter les places des mairies, des institutions publiques car là sera sa Place particulièrement criante en ces temps où les peuples sont humiliés, où l’on tente de faire ployer nos pays aïeux.

Puis, à 12h30, il vous faudra entendre Courbet questionner son art. D’une jubilation débonnaire il ne cessera de questionner.  Lui qui dans son atelier ne cessait d’inviter ce prolétariat au nom de qui l’on écrit sans le connaître.

Il vous faudra en supporter ce triste constat dans la consternation de Proudhon « fatigué de rêver de révolution » et sa maladresse à estimer ces semblables femmes et hommes. Le réalisme de Courbet comme histoire morale et physique de son époque.

Courbet qui s’est tant peint et qui rajoutait de la beauté dans chacun de ces visages car de la grâce il voyait cette poussière d’étoile dont nous sommes tous étreints.

proudhon2

http://www.avignonleoff.com/programme/2015/par-titre/a-z/proudhon-modele-courbet-14000/

Puis, de la réalité de la stigmatisation, dans « J’appelle mes frères » il nous faudra juger une société qui  permet à des jeunes gens d’être mis au banc du seul fait de leurs origines, dans une drôle de réitération historique. Comment ne pas reconnaître la folie des terrorismes et laisser rationnaliser les terreurs/ peurs macabres face à l’Autre, c’est-à-dire à ce que je nomme étranger dans une traque systématique où même les victimes finissent pas se fantasmer bourreau.

Mais comment pourrait-il en être autrement, comment accepté sinon d’être victime gratuite d’un système qui (s’)affole. Cette jeune troupe d’une force de jeu incomparable vous emmènera loin dans ses réflexions et à leur appel, il vous semblera difficile de ne rien répondre, quand seul, vous y repenserez.

frères3

http://www.avignonleoff.com/programme/2015/par-titre/a-z/j-appelle-mes-freres-14883/

Puis, de la manipulation de masse, nous questionnerons la manipulation individuelle où les nantis n’hésitent pas une seconde, n’en doutez jamais, à se servir des peines et douloureux amours de ceux qu’ils jugent de leurs « hauteurs »  tels des pantins.

Ainsi Don Salluste, orgueilleux personnage et joué dans une rare justesse par Mathieu Alexandre,  vous livrera ses stratagème de vengeance dans une mise en scène se voulant ancrée dans la contemporanéité de nos échos et qui d’un rire vous embarquera dans force d’univers et criants outrages.

ruyblas4

http://www.avignonleoff.com/programme/2015/par-titre/a-z/ruy-blas-ou-la-folie-des-moutons-noirs-14193/

Vous pensez alors peut être que de la légèreté vous avez atteint, mais ce ne sera que pour mieux vous questionner avec Hugo sur l’opprobre qui est fait aux « gens de peuple ». Ruy Blas en deviendra héros tragique, veilleur de l’eros doux.  Et comment l’amour, ce sentiment toujours juste est raillé dans une triste farce par ceux qui ont abandonné toute sincérité pour le profit des biens ou des êtres, que l’on consomme.

Ces réflexions vous emmèneront alors à aller applaudir une clown qui de son nez vous livre sa nudité mais avant tout une réflexion autour du corps féminin, et du Corps d’amour surtout… Comment vivre ces transformations, que faire de ses  désirs et de ceux de…

Performance sensible racontant pour et par le corps féminin interpellant forcément quelque chose d’incarnée en nous.

nez à nue

http://www.avignonleoff.com/programme/2015/par-titre/a-z/nez-a-nue-14212/

Quel signe envoyons-nous, qu’intégrons-nous ?

Là encore, il est question de sincérité car Sabrina Maillé l’est de manière bien évidente.

Puis parce que l’élan vital ne peut que vous rappelez pour reprendre la lutte qu’est cette vie, pas après pas, vous vous fixerez vos yeux sur les pieds, et vous vous envolerez loin avec  Al Andalus Pasion Flamenco en vous, dans ce désir charnel qu’à le corps de s’exprimer dans la contrainte ou dans la liberté.

Tout fait corps dans cette passion dévorante. Tout danse et tout vole.

On frissonne avec eux à chaque note et à chaque pas.

L’envolée sera tel que le Vertige parfois vous prendra et que de cette sensualité vous souhaiterez en effleurer le charme et la passion.

flamenco

http://www.avignonleoff.com/programme/2015/par-titre/a-z/al-andalus-flamenco-nuevo-15585/

Les mots fougue, passion, magnifique, …. Transpireront dans vos souvenirs enfiévrés.

Après cela vous passerez nostalgique devant la Maison Jean Vilar, en entendant les échos de « Tous les drapeaux me fatiguent » Hommage à Cioran « un homme qui voyait dans la nuit même en plein soleil », Avec Laurent Schuh, Théodora Carla, Karelle Prugnaud & Marc Lauras.

cioran

http://www.lesartsetmouvants.com/actualites/a-l-affiche/179-tous-les-drapeaux-me-fatiguent.html

Hommage donc à une pensée rieuse bien que au combien torturée par nos paradoxes et miasmes humain.

De grâce et de beauté parée, vous auriez pu écouter Cioran par une danse qu’il aurait aimée, une danse d’un être qui tombe, qui fait tout pour tomber mais qui se relève. Et ce, malgré, tout, car il faut bien aller à la Rencontre de. Vous auriez pu écouter Cioran par un chant, un chant envoûtant, de ceux-là qui résonnent loin en vous. Ces chants qui touchent au cœur.

Enfin, vous auriez pu écouter Cioran par lui-même tel un être revenu de la nuit, de cet Autre espace qui nous englobe tous, discrètement. Et de chaque phrase, vous vous seriez senti  parfois heurté par sa violence et de sa clarté vous vous seriez baigné dans la lumière qui aurait jailli surprenante du fond de cette Salle où la cruauté de l’éros aurait éclaté dans les mains d’une Femme.

Ainsi, vous auriez accompli grâce aux Arts et Mouvants cette prédiction : « Méditez seulement une heure sur l’inexistence du moi et vous vous sentirez un autre homme » Cioran, De l’inconvénient d’être né.

Pour terminer, « car il est plus tard que nous ne le croyez » (Cioran), au pied du Palais du roi Lear, en écoute encore d’autres échos de la ville qui joue vous aurez attendu le calme de la Nuit pour vous  y lover en douceur jusqu’au levée du Soleil , car en être sensible, vous attendez sa chaleur.

FullSizeRender

Pour vous,

Céline Huot

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :