Recherche

Les Pas Sages et Sans Destin

"Sans vos gestes, j'ignorerais tout du secret lumineux de votre âme." G. E. Lessing

Catégorie

Manifestations du Collectif

Il y a deux ans… Le Retour

Il y a deux ans, la première lecture publique du « Retour » fut organisée…

Retrouvez les images ici  : https://lespassagesetsansdestin.wordpress.com/2016/01/19/suite-a-la-lecture-du-texte-le-retour-de-catherine-ferriere-marzio/

Un mot de la comédienne Céline Huot

Il y a des Silences plus grands que la plus haute clameur, il y a des Ecoutes qui ne se nourrissent que du présent. Il y a des attentes d’une infinie peine. Il y a des chaleurs humaines qui guérissent de toutes les froideurs des paires.

De ses silences, j’appris :

La clameur des garrigues

La détresse attentive des animaux perdus

Le souvenir des morts

La voix des vivants

Le bruit sourd d’une boule de pétanque retrouvant le sol du Sud

La douleur de ce qui ne peut que se taire

….

De ses écoutes, je sus :

L’humilité de l’invisible

De son attente,… je ne pus que suspendre de rares mots, souvenirs, d’un Pays qui l’a emmené avec lui vers cette autre Rive. Papy avait ces dons du silence et de l’écoute.

Le retour, Mars 2018

Ce n’est pas sans joie avec un certain trépignement dans le cœur et dans l’âme des garrigues, que nous vous annonçons la parution officielle de ce texte au mois de mars prochain aux Editions Unicité http://www.editions-unicite.fr/

Aucun texte alternatif disponible.

Nous organiserons alors une nouvelle lecture publique et une soirée autour de l’oeuvre littéraire de Catherine Ferrière Marzio (lecture, concert, murmures…)

Image1

 

En attendant, toutes les semaines, Dame Murmureuse Lady Stanhope partagera avec vous l’une de ses découvertes poétiques dans les mots de l’auteur…

Retrouvez-les ici….

 

SONY DSC
crédit photo : Mark W. Suits

 

 

 

Publicités

La Nuit des débats : Nous y serons et vous?

« LE POUVOIR D’INVENTER »
parce que « l’utopie est la vérité de demain » Victor Hugo

12593850_10201770276016359_7523906845791255185_o

Parce que la conversation est un bien commun, et parce que le débat constitue l’essence même de la démocratie, La Mairie de Paris et Les Arts et Mouvants vous proposent :

Le Pouvoir de nommer le monde pour le faire exister,
Se l’approprier dans des desseins tangibles,
Le (ré)inventer ensemble comme une matrice des possibles
car l’union est une grande force qui nous permettra d’avancer mieux
et plus vite si nous sommes nombreux
A nous tenir debout pour un avenir commun basé sur l’exemplarité, la mise en partage, la solidarité

Les Arts et Mouvants vous invitent le samedi 2 avril de 21H à minuit à l’Acoustik Club de l’entrepôt Villette paris 19e dans le cadre de cette fenêtre ouverte sur le possible de La nuit des débats organisée par la Mairie de Paris et Et de HU ! GO ! FOR EVER ! https://vecteurhugo2017.wordpress.com/les-4-volets/hu-go-for-ever/ Des cabarets citoyens éclectiques pour renforcer le débat public, agiter les talents et œuvrer ensemble à une réelle démocratie, 3e volet du programme VECTEUR HUGO 2017 https://vecteurhugo2017.wordpress.com/les-4-volets/hu-go-for-ever/ lancé le 26 février dernier à Paris

Entrée libre sur réservation : je m’inscris ICI : https://www.kawaa.co/fr/rencontre/839/le-pouvoir-dinventer-parce-que-lutopie-est-la-verite-de-demain-victor-hugo

Un état des lieux de notre société actuelle, de la dichotomie entre les paroles et les actes, échanges s’appuyant sur les combats menés par Victor Hugo qui s’inscrivent encore dans notre brûlante actualité (Culture, Justice, Fracture et misère sociales, laïcité, esclavagisme, Exil, Education, Ethique politique, liberté de la presse, Europe, Poétique du monde …) visant à insuffler à la jeunesse comme à l’ensemble des citoyens le désir (comme le devoir) de réinvestir la parole publique dans une pensée en mouvement et d’inventer ensemble les solutions pour ce monde que nous souhaitons tous meilleur !

Ouverts au plus grand nombre dans un rapport intergénérationnel, ce rendez-vous mêlant savoirs et imaginaires se déroule sous forme de « cabaret contemporain » intitulé HU ! GO ! For Ever, 3e volet du programme VECTEUR HUGO 2017 alternant échanges et débats animés en présence de personnalités politiques, médiatiques, culturelles, artistiques et associatives et interventions artistiques pluriformes dans un rapport vivant à la créativité pour générer un espace chaleureux et festif.

Infos : 06 20 38 54 72 / 06 60 88 53 05
www.lesartsetmouvants.com/actualites
Event FB : https://www.facebook.com/events/1562949380685451/
Soutenez VECTEUR HUGO 2017 en signant l’Appel du 26 ici :https://www.change.org/p/tous-les-candidats-démocrates-à-la-présidentielle-2017-l-appel-du-26-février-de-victor-hugo-aimer-c-est-agir?recruiter=478374750&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink!

Samedi 2 avril à 20h45, La Ville de Paris & Les Arts et Mouvants vous invitent à éclairer LA NUIT DES DEBATS en prenant LE POUVOIR D’INVENTER en compagnie de (Par ordre alphabétique) :

Régine Abadia / Réalisatrice
Jean-Marc Adolphe / Ancien directeur de la revue Mouvement
Laurence Azoux-Bacri / Avocat et médiateur pour les Droits de l’Homme
Djemila Boulasha / Présidente de Europ’A Nous
Sonia Bressler / Philosophe et correspondante pour la revue L’Impératif
Philippe Cogney / Directeur de la Scène Nationale de Dieppe (Sous réserve)
Damien Combier / Ambassadeur de la République Autonome et Volontaire des Champions
Samuel Chalom / Journaliste
Jean-Paul Delevoye / Ancien ministre, médiateur de la République, président de l’Association des maires de France et président du Conseil économique, social et environnemental (CESE). (Sous réserve)
Jean Digne / Conseiller off shore des Utopies Invisibles et pilote des Correspondances du Monde
Emil & Un Visage / Poézicien Rrom Antique
Françoise Gomez / Inspectrice de l’Académie de Paris chargée du Théâtre
Victor Hugo / Ecrivain, poète, homme politique, exilé et candidat à la Présidence de la République en 2017
Céline Huot / Artiste, philosophe et animatrice du Collectif Les Pas Sages Et Sans Destin
Sonia Jossifort / Programmatrice en audiovisuel et membre du collectif H-F pour l’égalité dans les arts et la culture
Isabelle Kittel / Habitante habitée ( En duplex de la Rue du Maroc )
Bob Kohn / Vidéaste plasticien
Constantin Leu / Sûr humain sur pieds
Rênas Noyz / Poète et chanteur kurde de Syrie
Sebastian Poppa / Directeur de la revue Infinitezimal ( en duplex de Bucarest )
Robin Renucci / Directeur des Tréteaux de France ( sous réserve )
Stanislas Roquette / Comédien et Metteur en scène
Jean-Louis Sanchez / Politologue, auteur, fondateur et délégué général de l’O.D.A.S Observatoire national De l’Action Sociale décentralisée (Sous réserve)
Laurent Schuh / Directeur du collectif associatif Les Arts et Mouvants
Litana Soledad / Co-directrice du collectif associatif Les Arts et Mouvants
Céline Stanhope / Murmureuse
Roger Tropéano / Président d’honneur des Rencontres européennes.
Zsuzsanna Varkonyi / Chanteuse de l’Est à l’ouest
Mark W. Suits : Pianiste réfugié américain
Sabrina Weldman / Directrice de ZOA Zone d’Occupation Artistique

Un débat déconcertant en concert débattu organisé dans le cadre du programme Vecteur Hugo 2017 : https://vecteurhugo2017.wordpress.com/les-4-volets/

Infos FB : https://www.facebook.com/events/1562949380685451/
Infos directes : 06 20 38 54 72
Infos site : www.lesartsetmouvants.com/actualites
ENTREZ LIBRE pour mieux vous en sortir à L’Acoustik Club de L’Entrepôt-Villette 216 Avenue Jean Jaurès Paris 19° / A la sortie du Métro Porte de Pantin / Face à la Cité de la Musique.

Suite à la Lecture du texte « Le retour » De Catherine Ferrière Marzio

Suite à la Lecture du texte « Le retour »

De Catherine Ferrière Marzio,  Mise en voix : Céline Huot

Dans le cadre Rendez-vous d’Impromptus PerformatIFs et ParticipatI Le courant alternatIF du Festival d’AvignonIF : NI IN – NI OFF Du 26 au 31 juillet 2015 à la Fabrique des Imaginaires de Saint­Géniès de Comola

PRODUCTION http://www.lesartsetmouvants.com/actualites/

Les Arts et Mouvants, à l’endroit des mondes allant vers en co-réalisation avec  la Fabrique des Imaginaires

Quelques retours en image avant la vidéo de la Lecture très prochainement.

Photographie : Charlotte Collin, Studio Collin (http://www.studiocollin.com/ )

Pour retrouver le texte : http://remue.net/spip.php?article7515

Un mot de l’auteur

Le retour, le Retour. Quand j’ai écris ce texte j’étais retournée là où j’ai grandi : mon père était mort.

Je voulais lui écrire une lettre, le Retour est cette lettre.

C’est pour cela que j’ai voulu que ma fille aînée vous lise ce texte à voix haute et à haute voix, car ce texte est adressé à un mort : Père ! Viens que je te porte !

A un mort qui écoutera ainsi comme il fut vivant.

C’est pour cela que seule ma fille peut en assurer la transmission.

Merci à Laurent Schuh d’avoir donné suite à ma proposition,

Merci à Céline.

Catherine Ferrière Marzio

Un mot de la comédienne

Il y a des Silences plus grands que la plus haute clameur, il y a des Ecoutes qui ne se nourrissent que du présent. Il y a des attentes d’une infinie peine. Il y a des chaleurs humaines qui guérissent de toutes les froideurs des paires.

De ses silences, j’appris :

La clameur des garrigues

La détresse attentive des animaux perdus

Le souvenir des morts

La voix des vivants

Le bruit sourd d’une boule de pétanque retrouvant le sol du Sud

La douleur de ce qui ne peut que se taire

….

De ses écoutes, je sus :

L’humilité de l’invisible

De son attente,… je ne pus que suspendre de rares mots, souvenirs, d’un Pays qui l’a emmené avec lui vers cette autre Rive. Papy avait ces dons du silence et de l’écoute.

 

D’une parole rare il transmettait au-delà de lui. Je pourrais conter mes souvenirs : la lambada dans la voiture, les parties de belotte dans le soir d’été, l’odeur du pastis, la bergerie de nos garrigues, l’amour des bêtes transmis, les tristesses nocturnes, l’écoute de mes pleurs, la protection, l’amusement encore et encore, la pétanque, ma première ballade en vélo …. Mais c’est par les ballades de ma mère que de sa présence j’espère vous livrer l’incroyable beauté d’un homme qui savait d’un murmure être l’écoute.

Céline Huot

 

festival

Le 12/12 CHANGEZ DE PLANETE !

Le samedi 12/12 avant les 12 coups de Minuit :

Décollez à 17h30 pour un voyage au coeur des NOUVELLES ET TOILES DU LITT’ORAL

Un cabaret en 3 cycles et un interlune de 17h30 à Minuit pour décrocher la Lune en compagnie 40 artistes solaires et perdre la boule avec THE BOWLING TEAM pour un concert de clôture exceptionnel de retour sur Terre …!

NETLO Lune 12 décembre

Au menu des NOUVELLES ET TOILES DU LITT’ORAL une programmation de Lune à L’autre
17h30
Vernissage de l’exposition des œuvres picturales de Isabel Pividal, Xtin Peinture, Luc Billières et Marcel Aurange
Mise en action de l’installation plastique et audiovisuelle interactive de Marie Lienhard & Valentino Biagio

18h
6 brèves performances littéraires inédites dansées, mises en voix, images et musiques par Virginie Laurence Carrillo, Rudy Ehrhart, Benjamin Parienti, Maria Donzella Gaubert, Orélien Péréol, Marianne, Jean-Noël Xtin Alexandra, Céline Huot et Hélène Milan

19h15
7 projections de films courts extraits des œuvres pionnières de Georges Méliès, Roland Quelven Antica Napolecitta et Lyonel Kouro

20h30
5 pièces détachées du Théâtre Décalé de Alan Fairbairn
4 petits tours de chants avec Nunny Nu, Caroline Tudyka et la danseuse Heidelinde Eckel, Andrea Bucko et Nirina Lune
4 interventions impromptues des psychalunistes Sabine Lehoux, Rodrigo Ramis, Mark Suits, Bénez Vole

23h
Grand concert de clôture avec The Bowling Team de Troy Henriksen, Lucas Fox et Steven Forward
Un voyage orchestré par Laurent Schuh en compagnie de Litana Soledad, Olivier Marinos et Patrice Laurent sur le fil rouge d’Emil & Un Visage et les lumières de Philippe Chauvin
L’Acoustik Club de L’Entrepôt Villette
216 avenue Jean Jaurès Paris 19° / A 30 mètres du métro Porte de Pantin / Cité de la Musique

PAF : 9 € : entrée cabaret seule / 12 € (avec une consommation offerte)
25€ Formule de la Lune :  plat et cocktail spécifiques concoctés par l’Equipe de l’Entrepôt accès cabaret compris

Réservations conseillée au 06 20 38 54 72 ou communication@lesartsetmouvants.com

Toutes nos infos sur actualités

Pour nous contacter :

Les Arts et Mouvants, à l’endroit des mondes allant vers
Compagnie coopérative de créations et de productions

Laurent Schuh +33 6 60 88 53 05contact@lesartsetmouvants.com
Nathalie Saïdi +33 6 20 38 54 72prod@lesartsetmouvants.com

www.lesartsetmouvants.com

 

Alphabet d’une Odyssée interdite de berges…. au Festival de l’Oh jour 2.

Le Communiqué

https://www.facebook.com/notes/laurent-schuh/censure-communiqu%C3%A9-de-presse-pour-une-odyss%C3%A9e-qui-tombe-%C3%A0-loh-/1119539978073134?pnref=story

Incompréhension jour 2.

De ce qui avait été commis :

image4« Des voyageurs en partance 

…. 

des valises

….

le dit de l’amour 

…. 

des oreilles suspendues 

….

un mur de 19 320 km de séparations

…. » 

Une Marche

Le fait même de se mettre de debout

Le fait même d’avancer

Le fait même de s’écouter

Le fait même de se chercher

Le fait même de savoir qu’il nous fallait donner existence à un Nous

Le fait même d’être ensemble

Le fait même d’être voyageur

Le fait même d’une même direction

Le fait même d’être en partance

Le fait même d’un chant commun portant à avancer vers

Notre cortège était singulier car loin d’être dans une marche unique, nous étions, être(s) singulier(s), attiré(s) par un ailleurs, par l’autre côté de la vitre du Lavomatic, par le monde des vivants, peut-être par Nous?

Etymologie du mot [marche]

Racine germanique marka (« frontière » mais aussi « signe de démarcation de la frontière »)

Description cheminement avec au cœur le souvenir d’une philosophie ancienne alimentant parole et esprit. 

Nous nous regroupions au détour d’un chemin, d’un tournant, d’un mur, d’un bosquet. Parfois assis, parfois couché, parfois perché,
parfois enfoui.

Ainsi, ensemble, la marche fut douce, provoquant regards interrogateurs et suiveurs.

Ce que j’ai vu : un tapis de chaussures, des chaussures esseulées le image2long de la berge, des chaussures regardant l’autre rive, des chaussures prêtes à rejoindre les profondeurs, des chaussures de noyées, chaussures Orphéliennes, bottes de sept lieux, souliers de pas perdus.

Certains abritaient des éventails odorants, quelques effluves pour nez averti auraient pu m’effleurer si le vent s’en était mêlé.

J’y ai vu des draps suspendus, ballotés par  les vents ; des cordes épaisses, marines ; des oreilles prêtes à entendre ; des feuilles arbres ; des cous se tendre pour voir ; un mur, il y faisait froid malgré le rouge de ses lettres. Mes yeux se sont baissés à la rencontre des murs de la honte.

image1

Nous étions en route,

« 19320 km de murs séparent les peuples

  • mur entre Corée du Nord et Corée du Sud. 248 km. Hauteur 2 à 3 mètres. Barbelés, grillages. 1963.
  • mur entre Israël et Cisjordanie. 680 kilomètres. Béton, Barrière électronique, barbelés. Commencé en 2002.
  • mur souterrain entre L’Égypte et Gaza. 3 kilomètres. 10 km.
  • béton de 20 à 30 mètres dans le sol. En cours depuis 1979.
  • mur de Chypre entre grecs et chypriotes. 180 km. Largeur : 20 mètres à 7 kilomètres. Barbelés, immeubles, sacs de sable,
  • bidons. De 1964 à 1974.

.

.

.

.

. »

Puis le sentier,

Puis ces espaces secrets en attente de nos présences.

Puis les regards et cette force motrice nous attirant vers,

Ces (ori)peaux enfilés  à la hâte, déformant corps et apparences, qui s’alourdissent à chaque pas

Un poème me trottait lancinant en m’interrogeant sur ce qui pousse à l’exode, à l’exode en emportant tout, en s’aidant par le chant par ces phrases intimes à avancer sur tous les chemins, à être ensemble, à …

« La grasse matinée 

Il est terrible

le petit bruit de l’oeuf dur cassé sur un comptoir d’étain

il est terrible ce bruitimage3

quand il remue dans la mémoire de l’homme qui a faim

elle est terrible aussi la tête de l’homme

la tête de l’homme qui a faim

quand il se regarde à six heures du matin

dans la glace du grand magasin

une tête couleur de poussière

ce n’est pas sa tête pourtant qu’il regarde

dans la vitrine de chez Potin

il s’en fout de sa tête l’homme

il n’y pense pas

il songe

il imagine une autre tête

une tête de veau par exemple

avec une sauce de vinaigre

ou une tête de n’importe quoi qui se mange

et il remue doucement la mâchoire

doucement

et il grince des dents doucement

car le monde se paye sa tête

et il ne peut rien contre ce monde

et il compte sur ses doigts un deux trois

un deux trois

cela fait trois jours qu’il n’a pas mangé

et il a beau se répéter depuis trois jours

Ça ne peut pas durer

ça dure

trois jours

trois nuits

sans manger

et derrière ce vitres

ces pâtés ces bouteilles ces conserves

poissons morts protégés par les boîtes

boîtes protégées par les vitres

vitres protégées par les flics

flics protégés par la crainte

que de barricades pour six malheureuses sardines..

Un peu plus loin le bistrot

café-crème et croissants chauds

l’homme titube

et dans l’intérieur de sa tête

un brouillard de mots

un brouillard de mots

sardines à manger

oeuf dur café-crème

café arrosé rhum

café-crème

café-crème

café-crime arrosé sang !…

Un homme très estimé dans son quartier

a été égorgé en plein jour

l’assassin le vagabond lui a volé

deux francs

soit un café arrosé

zéro franc soixante-dix

deux tartines beurrées

et vingt-cinq centimes pour le pourboire du garçon. » Jacques Prévert

Et puis soudain, la clairière, on nous attendait, sourire aux lèvres, soucieux, perplexes, et puis un homme déclamant, déclamant, offrant, souffrant,  pleurant, transpirant, suppliant, des mots d’amour, le dit de …

Qu’ont-ils interdit ici : une marche, un mur, une écoute, le dire, un chant, un sentier à contrecourant, un désir, une douleur, un ensemble, un voyage, des chaussures, une oreille rouge ?

A vous,

Céline Huot

https://soundcloud.com/oelune/el-herbolario-1

Liens d’Actualité

http://france3-regions.francetvinfo.fr/picardie/2015/05/30/une-marche-pour-rendre-hommage-amadou-koume-mort-dans-un-commissariat-de-paris-735379.html

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/05/29/face-a-l-exode-des-rohingya-l-asie-du-sud-est-sort-de-l-indifference_4643347_3216.html

http://www.lavoixdunord.fr/region/fourmies-ginette-gouaut-86-ans-veut-faire-revivre-ia12b0n2855322

http://www.lefigaro.fr/international/2015/05/19/01003-20150519ARTFIG00316-le-tragique-exode-deshabitants-de-ramadi-au-kurdistan-irakien.php

image5

Alphabet d’une Odyssée interdite de berges… au Festival de l’Oh

Le Communiqué

https://www.facebook.com/notes/laurent-schuh/censure-communiqu%C3%A9-de-presse-pour-une-odyss%C3%A9e-qui-tombe-%C3%A0-loh-/1119539978073134?pnref=story

Incompréhension jour 1.

De ce qui avait été commis : JOUR1D

« Des voyageurs en partance, 

….

un berger de laine, 

….

des êtres à l’abandon

…. »

Description, l’attente

Ainsi, par les chemins, je me souviens d’un cheminement de six voyageurs dans l’inconnu, avec pour seul arme, pour chacun, une valise remplie de nos vies. Chaque objet choisi avec soin pour ce voyage au long court.

Dans la mienne : un globe terrestre en mousse (de peur de me perdre peut-être) ; des billes, mes larmes donc ; les cailloux du petit poucet pour toujours retrouver quelque chose de nos origines même dans la forêt obscure de nos existences en devenir ; des cartes, des présages poétiques ; un châle indien habillant dans un autre lieu la Baba yaga ; mes chaussures de flamenco et ma jupe de noir vêtue, un livre de poésie d’Amour (toujours).

D’une bienveillance, il nous avait été soufflé de garder un mantra, « des paroles dans le vide », pour nous guider et nous accompagner sur ces routes. Ces mantras ; des fragments d’Héraclite :

« Nous entrons et nous n’entrons pas dans le même fleuve. Nous sommes et nous ne sommes pas. » Héraclite

« Le soleil a la grandeur d’un pied humain » Héraclite

« Un âne choisirait des chardons plutôt que de l’or » Héraclite

« Tout ce que nous voyons éveillés est mort, tout ce que nous voyons endormis est sommeil »Héraclite

« La mort pour les âmes est devenir eau. La mort pour l’eau est devenir terre. De la terre naît l’eau, et de l’eau naît l’âme. » Héraclite

« Les porcs se lavent avec le fumier, les oiseaux avec la poussière et la cendre. » Héraclite

JOUR1C

« Le temps est un enfant qui joue au trictrac. Ce royaume est celui d’un enfant. » Héraclite

« Pour ceux qui sont éveillés, il n’y a qu’un seul et même monde. » Héraclite

« On ne peut pas se baigner deux fois dans le même fleuve. Toutes choses se répandent et de nouveau se contractent, s’approchent et s’éloignent. » Héraclite

« La nature aime à être cachée. » Héraclite

 Philosophe présocratique, longtemps incompris, voir décrié car sa pensée bousculait déjà le rationnel qui ne peut aller au cœur de qu’est peut-être la philosophie, au sens Métaphysique du terme.

« « La philosophie d’Héraclite se présente à nous avec l’aspect majestueux des ruines, mais les ruines ne sont pas seulement les tristes restes d’un édifice que le temps a détruit, elles sont aussi et surtout ce qui défie le temps et le voit passer, comme le spectateur demeurant sur la rive regarde les eaux du fleuve qui s’écoule. […]

Philosophie du combat et de l’harmonie, philosophie du Devenir et de l’Éternel Retour, philosophie de la vie et de la catastrophe, philosophie du Logos qui parle et du chiffre scellé, la pensée d’Héraclite, à la fois très ancienne et actuelle, contient en elle davantage que ce qu’elle circonscrit. C’est qu’elle est, à sa manière, une philosophie de la limite et du seuil qui nous fait accéder à ce devant quoi elle s’arrête. »

JEAN BRUN, Héraclite ou le philosophe de l’éternel retour, Paris, Seghers, 1965, Coll. « Philosophes de tous les temps » #17, pp. 19, 70.

Ce que j’ai vu dans l’attente du faire et installée dans l’être

 Ainsi, de plusieurs couches de vêtement recouvert, et d’un fichu nouant mes cheveux. J’ai croisé, sur ces berges, adossé à un buisson en fleurs, des regards, des regards fuyants qui n’osaient pas me regarder, que voyaient-ils une femme de voyage, une Rom, une personne perdue, peut-être un peu folle, qui sait. J’ai également surpris des regards haineux, méprisants.

Des fesses se sont découvertes, un bébé m’a souri, un homme m’a marché sur les pieds fier, un autre a récité avec moi lentement et savamment « Le temps est un enfant qui joue au tric trac ;  ce royaume est celui d’un enfant », une autre a hésité à s’asseoir à mes côtés, deux femme sont passées, se sont retournées, et me défiant (enfin, le croyaient-elles) : « il y a vraiment des Roms partout, ils auraient pu faire un effort pour le Festival », puis s’en sont allées voir les Pestacles « viens voir les …, voir les …, qui … » et le joli Festival de l’Oh.

jour1Un homme en noir, d’une présence d’ailleurs, berceau en main, a répété mon psaume (un psaume est un texte poétique, ψαλμός (psalmos) désigne un air joué sur le psaltérion) et l’a conté à son canard gonflable en plastique tout bas, je ne distinguais que certaines syllabes, et le courant de la Marne.

Et puis soudain, un berger, laine de mouton sur le dos est venu. De son tambour, il battait nos cœurs et nous appelait au voyage. Je me suis alors dressée, apaisée et peut être même heureuse, qui sait.

Voilà le Réel réel et poétique que j’interroge pour comprendre sans toujours aucune réponse de la part du festival de l’Oh pour ce dégagement en règle.

Qu’ont-ils interdit ici : les gens du voyage, une attente, Héraclite, un berge, une litanie, des regards ? Des vêtements, un fichu ?, une valise bringuebalante ?,….

A vous,

Céline Huot

Liens d’actualité

http://www.leparisien.fr/diaporama/en-images-paris-evacuation-a-l-aube-des-migrants-de-la-chapelle-02-06-2015-4825609.php

http://www.leparisien.fr/societe/migrants-18-000-clandestins-interceptes-pres-de-calais-depuis-janvier-02-06-2015-4825147.php JOUR1B

APPEL à COLLECTE CITOYENNE Pour la création de : Ô ! L’ Ôdyssée du XXI° CYCLE Lov’amatic Ur’bain

Les Pas Sages et Sans Destin soutient img_sys_4636:

 

« APPEL à COLLECTE CITOYENNE
Pour la création de :
Ô ! L’ Ôdyssée du XXI° CYCLE
Lov’amatic Ur’bain

Ô ! L’ Ôdyssée du XXI° CYCLE est une création transdisciplinaire artistique, culturelle et festive portée par les Arts et Mouvants qui prend sa source dans l’espace allégorique de laverie automatique ; un Lov’amatic Ur’bain qui s’installera pour la circonstance à l’écluse de Maisons Alfort le temps du Festival de l’Oh ! les 30 et 31 mai 2015.
Un parcours performatif inédit, pluridisciplinaire où les corps, les voix, les sons et les matières composent une partition poétique et politique.
Une Ôdyssée de l’espèce pour nous faire voyager, au gré de ses cycles, à travers ses tissus confrontant les frontières du réel et de l’imaginaire pour les conjuguer et les frotter à l’épreuve de notre actualité.
Lov’amatic Ur’bain mêlera écritures, sons, voix, images, tambours, lumières, formes, mouvements, corps et jeux dans un rapport ludique et intergénérationnel intégrant le public au sein de différents parcours scénographiques.
Un événement spectaculaire interactif qui naviguera entre cirque contemporain, cabaret, œuvre opératique et bal populaire.
Nous avons besoin de vos contributions pour mener à bien cette belle aventure !
Une collecte est lancée où il nous faut réunir :
• Des chaussures en quantité, par paires si possible
• Des gants de type « Mapa » en caoutchouc de toutes les couleurs
• Des vêtements en grande quantité de toutes tailles, tous styles, toutes couleurs
Une grande panière est à votre disposition tous les dimanches à l’entrée du Chêne, Centre de création AlterNatif du Grand Paris* pour se faire.
Les dimanches de la forge de 13h à 22h au Chêne
131 Avenue de Paris 94800 Villejuif – Métro Ligne 7 Villejuif Léo Lagrange – http://www.lechene.odexpo.com/
N’hésitez plus : libérez vos placards et faites don de vos oripeaux à notre Ôdyssée pour faire œuvre ensemble sur les bords de Marne.
Si vous souhaitez participer de l’installation de notre Lôv’amatic Ur’Bain sur le site de l’écluse de maisons Alfort (habillage des arbres, collages sur mur,…) la semaine du 25 au 29 mai, merci de nous joindre au 06 60 88 53 05 ou 06 20 38 54 72 pour vous y inscrire.
Votre plus belle récompense sera d’en voir le résultat les 30 et 31 mai prochain ; vous êtes donc les bienvenus au Festival de l’Oh !
Plus d’information sur http://www.lesartsetmouvants.com/actualites
NB : à l’issue du Festival, les vêtements et chaussures seront offerts à une ou plusieurs associations caritatives »

les pas sages

Festival de la Lune 2 par la compagnie Cie Nawel Oulad en co production avec le Théâtre de Verre Co-Arter.

Dans le cadre du Festival de la Lune 2, retrouvez :

279593-0

« Le festival L’Appel de la Lune, est de retour!! plus grand, plus beau, plus fort avec plus de quarante artistes, associations,compagnies, musiciens qui ont répondu à l’Appel lancé par la compagnie Nawel Oulad en co production avec le Théâtre de Verre Co-Arter.
Trois jours à ne pas manquer !!!
Ouverture musicale et dansante du festival le vendredi 6 ; le samedi 7 mars des ateliers , ciné-débat, performances et le soir DJ Set ; puis reveil en douceur le 8 mars ,journée international des femmes , avec un Brunch tango queer , du théâtre et des danses en tous genre.
Nous vous attendons nombreux pour partager ces créations dans une ambiance conviviale.

L’entrée est à 11euros (pour les non adhérent au théatre de verre prévoir 3 euros en plus) , pass festival trois jours seulement 22euros !! »

10911411_10155177614420117_7096328179261934797_o 10960302_10155151284075117_2482920744413943174_o

Catherine Ferrière Marzio nous propose un roman à lire quotidiennement

Dés demain, je proposerai à la lecture un roman feuilleton : Le rire des mouettes.

J’attendrai impatiemment tous vos commentaires et accepterai humblement toutes vos objections, merci les amis d’avance les amis !

à lire aussi sur Facebook…

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :