Le Collectif est une entité où chacun se fraiera sa place en fonction de ses recherches, de ses désirs et de ses projets.

Son but est de bâtir un espace d’échange et d’action, où les initiatives seront soutenues et valorisées.

Son ambition est de servir de lieu de création ouvert, et de levier, au sens propre du terme, pour des engagements intellectuels, artistiques, politiques et sociaux ,… Notre ligne est claire, engagée.

Les projets devront être en adéquation avec l’esprit du Collectif, bien que d’autres seront menés indépendamment par un ou plusieurs membres qui pourront faire appel au soutien des autres quand ils le souhaiteront.

Pourquoi « Les Pas Sages et Sans Destin »?

Ce nom a été choisi il y a longtemps par un groupe de personnes autour d’un projet qui avait comme thématique central le « Lien ». La première partie peut paraître évidente, les artistes et penseurs ont, je pense le devoir de ne pas obéir, de sortir des chemins qu’on leur impose. Ils se doivent d’explorer les ailleurs, les passages inexplorés, les no man’s land et tenter de s’extirper des conventions.

L’objet esthétique, l’objet artistique -reste à prouver qu’ils sont toujours synonymes- est singulier-  il ne s’appréhende pas comme les autres, il n’est pas culturel, il est du domaine de l’art, il se singularise par un jeu de frontière étrange.

L’intellectuel doit pouvoir s’emparer des sujets de son époque et la passer au crible de la réflexion. La libre pensée est vaine, – tantôt cynique et arrogante, tantôt idéaliste et puérile – elle est symptomatique d’un malaise que l’on se doit d’extérioriser, par l’art, la philosophie (débarrassée de sa légendaire prudence universitaire) et à plus forte raison, par l’humour.   

« Les Pas Sages » ou « les passages » revendiquent ce double sens : la désobéissance et le refus de la chape de plomb.

L’expression « Sans Destins » répond à une tendance lourde et aux questions récurrentes que l’on assène aux artistes, intellectuels, chômeurs, smicards, rmistes, et autres parasites dans notre genre : quelle est votre utilité ? En quoi êtes-vous productifs ? Que pensez – vous devenir ? Nous sommes sans destins, sans valeurs et partant, sans utilité, soit, alors inventons, faisons

« brûler notre air »,

et voyons ce qui en adviendra. Nous ne méritons pas de reconnaissance, alors pourquoi se priver d’agir, de créer et de penser encore et encore? Voici ce qu’on nous accorde,… mais voici ce que nous prendrons.

img_1694.jpg

Publicités