Pourquoi j’écoute Scarletspider’s… au travail, quand je me réveille, en balade, sous la douche, dans le cosmos et j’en passe… ?

Pour toutes les raisons qui me font écouter quelqu’un qui me parle !

Tout d’abord on entend un rythme inimitable, une espèce d’entrainement, du genre « salut ! Je te connais pas mais si tu veux on va faire un tour, je crois qu’il y a des trucs sympas par là !».

Et l’univers de Scarletspider’s est riche, intense, et exigent. Exigent car à travers ces titres, on constate une recherche, peut-être bien même une quête, oui une quête de je(u). Des jeux musicaux, mais aussi des « je » qui jouent.

petite fille

Il y a la culture musicale du Classique, des petites touches de piano et du jazz, du rock, un peu de Doors, Led Zep par ci, un peu de Duke Ellington, Henderson par là…. Et cela tout en finesse et rigueur. Tout a été minutieusement écouté, choisi et s’entend donc de la même façon.

Il te prend une petite dose de tout ça, et BAM, ça touche et tu ne coules pas, au contraire tu t’éclates.

J’ai parfois l’impression d’être sur une vague qui passe de mer en océan en fleuve avec un certain entrain et même une nécessaire joie quand j’écoute par exemple Bitach ou « Always Closer To the End ».

Disons-le je ne suis pas une farouche accroc de la House mais, je ne cacherais pas une singulière jouissance de l’oreille de l’entendre un peu maltraitée par Scarletspider’s dans « Mygirl » par exemple qui me donne instantanément envie de me lever sur ma table et de danser à « gorge déployée ».

Quand je vois Tazio Caputo avec son groupe, ce sont les mots de Schopenhauer qui me viennent :

« La ferveur indicible qui anime toute musique et fait défiler devant nous un paradis si familier et pourtant éternellement lointain, si compréhensible et pourtant inexplicable, tient à ce qu’elle reproduit toutes les émotions qui agitent notre être le plus intime, mais dépouillée de toute réalité et des souffrances qui s’y rattachent. »

Arthur Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation

Pourquoi, car selon ma sensibilité la virtuosité de ce jeune artiste est mise au service d’un questionnement sur la musique : qu’est-ce que la musique ? Qu’est-ce que le jeu musical ? et si on jouait à s’interroger ensemble, et si on confrontait les genres, les instruments, et c’est bien une interrogation philosophique non ? Notre très cher grand philosophe nous a d’ailleurs indiqué que la philosophie s’était perdue d’avoir oublié d’emprunter les chemins de l’art pour s’interroger sur l’univers dont bien piètre créature nous faisons partie.

Donc je continuerais de me laisser étourdir à travers Scarletspider’s et CeLLP et je vous invite à le faire avec nous !

Céline Huot

scarlet

 Pour écouter Scarletspider’s :

Mes morceaux préférés : Biatch, MyGirl, I Saw Sadness Upon Faces, See you Later, G. Denitto – Chromatic Moon ( Scarletspider RMX ), ….

Pour écouter cELLp :

Mes morceaux préférés : Siete/sette (caputo//riquelme), Stop ! (caputo/gaudin), Deadline, Rouge

Publicités