VoltaireUn nouvel article de Julien Rajaoson, à lire en cliquant sur le lien suivant : LETTRES PHILOSOPHIQUES DE VOLTAIRE LETTRE XXV : SUR LES PENSEES DE PASCAL

 » La grandeur de l’homme implique la conscience de sa misère : lorsque la pensée revient sur elle-même et est contrainte de considérer son impuissance, son incapacité à se débarrasser de la concupiscence ou de son asservissement aux passions. Selon Pascal, c’est cette lucidité qui permettra à l’homme de prendre cette distance nécessaire entre soi et soi puis, entre soi et autrui. La grandeur de la pensée repose dans son usage métaphysique et non dans son usage instrumentale, ce qui implique de refuser le péché d’orgueil dans lequel tombe la philosophie des Lumières, tout en l’empêchant d’envisager qu’il puisse y avoir quelque chose de plus grand que l’homme.  » Julien Rajaoson

Publicités