cle-des-songesUne conférence donnée à l’EHESS, en octobre 2012, par le département des sciences de l’homme, à voir en cliquant ici : CLÉS DES SONGES ET SCIENCES DES RÊVES

« Le rêve n’est pas seulement un objet physiologique et psychologique anhistorique. C’est aussi un objet social et historique que l’on met en récit et/ou en image pour étayer une pratique, une croyance, un savoir ou une science.

On peut faire l’hypothèse que c’est à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe que des médecins, des philosophes et des amateurs cultivés ont voulu faire science à partir, notamment, de la notation méthodique de leurs propres rêves au réveil. Les exemples de rêves devaient permettre d’analyser scientifiquement la formation de ceux-ci pour faire échec aux « superstitions » en montrant que les productions nocturnes ne renvoyaient pas à l’avenir mais au passé. De façon provocante, Freud a revendiqué à l’inverse, contre l’onirologie de son temps, de pratiquer une nouvelle interprétation qu’il fit remonter explicitement, à partir de 1914, à Artémidore – auteur de la seule clé des songes antique conservée – tout en refusant cependant que le rêve ait un caractère stricto sensu prémonitoire.

En réalité les récits historiques, aussi bien des onirologues du XIXe siècle que de Freud, demandent à être interrogés. La question des relations entre les rêves comme objets savants et les songes comme objets à interpréter demanderait à êtreprécisée et complexifiée.

Ces journées d’études pourront servir de base et de tremplin à une recherche de plus grande amplitude sur les clés des songes dans la tradition occidentale depuis Artémidore jusqu’au 19e siècle et à nos jours. Il s’agit d’un genre d’écrit savant et populaire qui repose sur un corpus empilé, compilé et composite, justifiant des analyses lexicographiques et lexicométriques fines.

L’investigation de ce corpus particulier, qui n’a jamais été fait sur une longue durée, pourra mettre en évidence des permanences, des différences et des novations traversant les époques, mais aussi les espaces géographiques et les cultures. Il est important de souligner d’autre part qu’a perduré en Occident une tradition médicale savante d’interprétation des songes.

A travers cette historicisation des clés des songes sur une longue durée, qui impliquera des synergies entre spécialistes de différentes périodes, on pourrait comprendre de façon plus et mieux différenciée les pratiques et les positions de croyance qui ont touché et touchent aux rêves, d’Artémidore à Freud. »

  • Conditions d’utilisation / Copyright : © Direction de l’Audiovisuel / EHESS / 2012
Publicités