A lire à cette adresse :

 

Extrait : « Cette étude porte sur la gouvernance mondiale, que nous mettrons en rapport avec l’approche asiatique des relations internationales. L’approche prônée par la Chine rejoint à certains égards la pensée libérale-nationaliste de David Miller mais, elle s’en distingue en ne retenant que l’aspect économique du libéralisme. Nous opérerons une critique des principes qui régissent la gouvernance, en l’illustrant par l’analyse d’un champ sectoriel : les relations sino-africaines. Un tel objet de réflexion requiert une dimension sectorielle, afin de démontrer que ce qui se joue au sommet, entre les puissances, peut avoir des répercussions sur la réalité locale et inversement. En une trentaine d’années, la Chine est passée de la qualité de pays émergent à celle de seconde puissance économique mondiale, juste derrière les Etats-Unis. Dorénavant, elle doit entretenir une relation d’interdépendance avec les Etats-Unis. Or, il est nécessaire d’analyser ce lien pour comprendre comment leurs stratégies influencent l’économie mondiale et, partant, la manière dont l’approche chinoise conditionne les rapports de force qui la sous-tendent. »



Publicités